interview

Synapse
Une rencontre avec Alex du groupe "Synapse" qui nous fait découvrir son nouvel album "Singularities". Un opus aux accents rock progressif et... Jazz à découvrir. Un mélange étonnant, tout autant que ce groupe.


L&T: Salut Alex, peux-tu nous présenter le groupe et pourquoi ce nom "Synapse" ?
Alex: "Synapse" est un groupe de rock prog, mais pas tout à fait comme les autres, car nous touchons aussi beaucoup dans le jazz et d'autres styles assez variés. Et pourquoi ce nom de "Synapse" ? C'est juste qu'à l'époque, on n'avait pas mieux comme nom de groupe (rires). On galérait à trouver un nom et on s'est dit que "Synapse" c'était sympa. On a voulu en changer, mais souvent à la fin de nos concerts, les gens venaient nous voir en disant que cela leur rappelait du Tool, ou du Dream Theater ou du Metallica. Et donc comme notre musique finalement créée une sorte de connexion avec tous ces styles, on s'est dit que finalement "Synapse" nous allait bien.

L&T: Comment vous définissez votre musique : on trouve un du Prog, tu viens de le dire, mais aussi du mélodique, du Jazz, c'est très particulier ?
Alex: On se dit "Prog" car c'est une musique qu'on aime bien. C'est ce style qui nous réunit tous. Et nos morceaux sont parfois longs, donc on rentre plus facilement dans cette catégorie. Mais c'est vrai qu'on trouve de tout : Jazz, métal, on est même passé par la Salsa sur un morceau. Disons que nous nous définissons comme un groupe de "Prog Epique". Car peu importe le morceau ou le style, on retrouve toujours des envolées "épiques".

L&T: On retrouve les codes du prog sur certains titres, par contre sur d'autres vous vous en éloignez, c'est justement pour éviter une image trop "prog" ?
Alex: Tu vois, quand on compose, on essaie d'avoir un équilibre. On ne veut pas trop partir dans le "tout" ou "trop" prog parce que ça a déjà été fait et on veut justement essayer de garder un style qui nous représente.

L&T: Pourquoi, vous qui venez du Jazz, vous vous êtes orientés vers un Métal Prog et non pas vers un Jazz fusion qui peut avoir également une belle puissance musicale ?
Alex: C'est une très bonne question. (rires) Je pense que cela vient de nos influences en tant que musiciens. On vient tous du métal à la base. Et on a tous fait une école de Jazz, car à un moment donné de notre vie, chacun de son côté, on s'est dit que le Jazz est une musique hyper riche. On était tous dans la même école avec une éthique de travail assez spéciale et assez cool. C'est pour ça qu'on est passé par le Jazz. Mais en vrai, on a toujours été des métalleux. On a préféré mettre cette touche de jazz dans le "rock prog" plutôt que de faire du Jazz fusion avec une touche rock. Et on aimait également avoir du chant. On avait des choses à dire. Et le chant en jazz, c'est très compliqué. Poser des textes sur du jazz fusion, ce n'est vraiment pas évident. La musique instrumentale, c'est hyper riche, très ouvert, mais le côté parole, c'est très compliqué vraiment.

L&T: On va parler de votre dernier album, ce titre "Singularities" est en rapport avec votre musique et votre formation musicale, ou rien à voir ?
Alex: Il y a un peu de ça. Car on s'est aperçu que chaque morceau était très différent. Tu sens la patte du groupe sur les compositions, mais tu ne peux pas dire que 2 morceaux se ressemblent ou que 2 morceaux ont la même ambiance. Donc les morceaux sont assez singuliers, d'où le titre de cet album. Ensuite, dans les textes, on a vu, une fois que l'on a terminé l'album, que chaque morceau et chaque texte est dans cet esprit unique, même s'il y a un thème commun qui est l'individu. Et même si chaque individu est unique, on fait tous parti de cet ensemble. On voulait accentuer la pluralité du singulier, et la singularité du pluriel.

L&T: C'est un album noir ?
Alex: Oui. C'est même carrément dystopique. La moitié de l'album a été écrit avant le confinement, et le reste pendant. Et même dans les 2 périodes, on trouvait des thèmes dystopiques par rapport à la société. On est dedans, et on a ressenti le besoin d'en parler. On n'est pas en mode dénonciation, mais plutôt dans le mode qui fait qu'on pense que les choses vont changer et de donner une image de ce que pourrait être l'avenir. En tout cas de notre point de vue.

L&T: C'est un album que vous aviez prévu avant la pandémie, mais finalement, cette pandémie a t'elle été bénéfique pour votre création ?
Alex: C'est effectivement un projet qui était prévu avant la pandémie. On avait des morceaux qui étaient déjà là depuis même le tout début du groupe il y a 5 ans. Et c'est vrai que c'est grâce à la pandémie que l'on a pu se poser, se concentrer sur l'écriture, les textes, les thèmes. Donc c'est vrai que la pandémie nous a permis d'approfondir à ce point-là. Chose qu'on n'aurait peut être pas fait sans ça. Du moins pas autant, je pense.

L&T: La pandémie vous a fait modifier vos plans de sorties de cet album ?
Alex: Non. C'est le contraire même. Car elle nous a vraiment permis de beaucoup travailler pendant cette période. Même si on était bloqué et qu'on ne pouvait pas enregistrer, cela a fait accélérer le processus pour justement être prêt pour pouvoir enregistrer dès qu'on le pourrait.

L&T: Comment vous avez travaillé ? Vous avez bossé à distance ou un peu ensemble ?
Alex: Un peu des 2. Pendant le 1er confinement, on était dans l'écriture de l'album. On a également fait une reprise du générique de "Friends". Et ce qui était marrant, c'est qu'on a écrit tout ça à distance. Et c'était la 1re fois qu'on travaillait comme ça, à distance. Et à partir de cette reprise, on a pris ce fonctionnement. Par contre pendant le 2e confinement, on a réussi à se voir.

L&T: Du coup, cette pandémie vous a t'elle fait voir les choses autrement dans la manière d'aborder votre travail ? Vous allez adopter ce mode de fonctionnement ?
Alex: Complètement. En tout cas, ça nous a rassurés et ça a ramené de nouveaux éléments dans l'écriture. Car quand on est tous ensemble, il y en a toujours un des 4 qui prend le dessus sur les autres sur les arrangements. Normalement, il y en a un qui écrit la moitié du morceau et les autres rajoutent leurs pattes. Et le confinement nous a montré que l'on peut participer à part égale dans le processus de création. Et surtout que ça marche, même si on n'est pas tous là. Maintenant, on sait que quand on est tous les 4, réunis ou pas, il y a des idées et ça marche.

L&T: Musicalement, il y a une sorte de montée crescendo tout au long de l'album, c'est scénarisé ?
Alex: Pas du tout. Même si lorsqu'on écrit les morceaux, on est conscient de cette idée d'équilibre. Et cette montée en crescendo est emmenée par le contraste sonore des morceaux.

L&T: Les morceaux sont tous longs, plus de 6 mn, c'était une volonté ou c'est involontaire ?
Alex: C'est sorti comme ça (rires). Par rapport à notre EP sorti en 2019, on s'est aperçu qu'on avait beaucoup d'idées, mais que pour ces idées, il fallait des morceaux plus longs. Donc, en fait, on a appliqué nos idées et effectivement ça fait des morceaux plus longs que sur l'EP par exemple.

L&T: Cet album a été composé dans l'optique de la scène, ou pas spécialement ?
Alex: Oui. Depuis le début, tout est écrit pour pouvoir aller sur scène, même si les morceaux sont longs. On est très très live. La scène pour nous est un grand moment de plaisir.

L&T: On n'a pas parlé de l'artwork qui pourrait rappeler une vision futuriste de Vasarely, qui a eu l'idée de cette pochette ?
Alex: On a trouvé le graphiste de Kiko Loureiro, Gustavo Sazes, et on a adoré son travail. On l'a contacté et envoyé les morceaux et il nous a fait cette pochette avec ce champ de monolithes qui représentent des individus.

L&T: On arrive aux dernières questions rituelles : pourrais-tu définir le groupe "Synapse" en 2 ou 3 mots ?
Alex: C'est une très bonne question et un bel exercice (rires). En 3 mots, je dirais : découverte, épique, enrichissant.

L&T: Quel est le dernier album ou le dernier morceau que tu as écouté ?
Alex: C'est un peu cliché, mais le dernier morceau du nouvel album de Dream Theater qui s'appelle "A View from the Top of the World" et qui dure 20 mn. Épique ! C'est un morceau qui te fait voyager.

L&T: Merci pour cette interview
Alex: Merci pour toi


https://www.facebook.com/synapseprogband/


L&T le 26 Décembre 2021
No One Is Innocent
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
essentiel
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.