interview

Heart Line
Rencontre avec Yvan Guillevic, fondateur du groupe AOR/Melodic Rock "Heart Line". Il nous parle de leur album "Back In The Game" et surtout du plaisir qu'ils ont pris à composer cet opus qui ravira tous les fans de Hard Rock.

L&T: Bonjour, avant de parler de votre album "Back In The Game", on peut faire un petit rappel de qui est "Heart Line" ?
Yvan: Bonjour, Heart Line est né en 2020 et est composé de Jorris Guilbaud (claviers), Dominique Braud (basse) Walter Français (Drums), Emmanuel Creis (Chant) et moi, Yvan Guillevic (guitare).

L&T: Pour ce titre "Back in the Game", alors qu'en fait, il s'agit d'un 1er album ?
Yvan: Back In The Game tout simplement parce que je reviens à mes premiers amours musicaux, j’ai commencé la guitare dans les années 80 et mes premiers groupes, concerts, studios, c’était en faisant du Hard Rock. J’y suis un peu retourné début 2010 avec mon projet PYG qui mélangeait Hard et Prog, mais depuis, j’étais sur d’autres styles musicaux. C’est un peu un retour aux « affaires » en quelque sorte.

L&T: Musicalement, on décrit le groupe comme du "Melodic Rock", cela vous convient ? On aurait pu dire Rock FM ou Hard Rock aussi ?
Yvan: Tout à fait, ou AOR/Melodic Rock, bref toutes ces définitions pour dire qu’on fait un Hard Rock emprunt de mélodies, avec du clavier, du chant « clair », des solos plutôt courts, mais flashy.

L&T: Comment vous vous êtes trouvés avec les autres musiciens qui composent "Heart Line" ?
Yvan: Je connaissais Emmanuel et Jorris depuis un concert au Vauban à Brest qu’on avait fait ensemble en 2012. Moi avec PYG et eux avec Shadyon. J’ai même monté un groupe avec Jorris en 2014, j’avais aussi recroisé Emmanuel au Hellfest et à un concert de Toto, d’ailleurs, je lui avais dit à l’époque que je l’appellerai un jour pour un projet, j’ai tenu parole. On était donc resté en contact et quand il est devenu évident que je monterai un vrai groupe autour de ce noyau, j’ai contacté Dominique qui bossait déjà avec moi dans YGAS et qui a accepté dans la demi-heure, il ne restait que le batteur à trouver et Emmanuel m’a proposé Walter qui est en charge des drums sur Shadyon depuis quelque temps. Heart Line était né.

L&T: Qu'est qui vous a poussé à monter ce groupe ?
Yvan: Le fait qu’on avait de bons titres avec Manu, il fallait en faire un album, ça aurait été dommage d’en rester là. On a eu raison, me semble-t-il ! (rire)

L&T: C'est un album qui sent l'aventure, presque l'insouciance, quels thèmes vous développez ?
Yvan: Tout à fait, c’est l’effet voulu ! On parle beaucoup de nostalgie, d’épreuves à surmonter pour réussir, mais aussi de sujets plus légers. On se laisse guider par l’atmosphère des titres, mais l’idée de base, c’est que ça pourrait être des titres pour des films des années 80 comme "Top Gun, Cobra, Hidden, Over the Top, Rocky, Miami Vice etc." D’où le côté parfois volontairement naïf et premier degré. On fait de la musique pour faire ressentir de good vibes au public. On est un groupe de divertissement, même si on fait ça très sérieusement.

L&T: Comment vous avez travaillé pour cet album ? En fait, qui fait quoi ?
Yvan: Je compose tout sauf les lignes mélodiques du chant. J’envoie ça à Manu, il pose ses voix et ses idées, on valide ensemble, ensuite chaque musicien réarrange les parties que j’ai écrit, histoire qu’il s’approprie les titres. C’est un gros travail d’équipe au final mais j’impulse le mouvement. Pour les paroles c’est soit moi, soit Manu et moi, et sinon Anne Sorgues (chanteuse d’YGAS) a écrit les paroles de 3 chansons et Yasmine Kyd (chanteuse de jazz) a écrit un texte également.

L&T: Je ne sais pas si c'est le cas, mais on dirait que les titres ont été enregistrés "One Shot" tellement on ressent le plaisir de jouer, presque une sorte de "live", mais en studio. C'est le cas ?
Yvan: Ça me fait plaisir que tu dises ça, tu n’es pas le premier à le faire d’ailleurs ! Et pourtant... Absolument pas, vu qu’on était en plein confinement et ensuite sous couvre-feu. Donc chaque musicien a enregistré chez lui, j’ai été en studio avec Manu pour les voix parce que c’était important qu’on soit dans une énergie complice, et ensuite, j’ai tout centralisé et mixé à la maison, bien aidé à distance par Jorris. Ma production par contre essaye de faire en sorte qu’on pense qu’on est en « live », ça veut dire pas ou peu de retouches, de recalages, etc. J’ai essayé de faire un album à l’ancienne, même au niveau du son des instruments, en évitant de surcompresser, de faire des murs de guitares, etc. Du coup ça sonne plus "naturel".

L&T: C'est la pandémie qui vous a incité à faire cet album, ou bien le projet était déjà en place avant ?
Yvan: C’est né totalement par hasard au gré d’une composition que j’ai pondue un matin, qui est devenu « In the city ». Je trouvais ça vraiment chouette, mais il me fallait un super chanteur. J’ai contacté Manu et voilà, tout a déroulé ensuite, jusqu’à la signature sur le label Allemand Pride & Joy Music en moins d’une semaine après les envois aux différents labels ! Donc oui, c’est complètement arrivé à cause de la pandémie !

L&T: Je me doute de la réponse, mais cet album est composé pour la scène, c'est dans l'ADN de chacun ?
Yvan: Oui, tout ce que je compose, je veux pouvoir le jouer sur scène, et ça tombe bien, on le fait ! Un groupe ça vit sur scène, le contact avec le public est une sensation et une énergie qu’on ne peut pas approcher en dehors du concert. Et dans cette équipe, il n’y a que des musiciens très habitués à la scène. C’était important dans le casting.

L&T: Le retour sur scène a eu lieu à La Boule Noire le 29 mai, pour le lancement de l'album. Alors, quelles sensations, et surtout quels retours vous avez eu ?
Yvan: C’était génial ! Premier concert dans une prestigieuse salle Parisienne, le truc de fou. On a vécu le plus beau moment qu’on puisse vivre pour un premier live avec un groupe !! Les retours ont été impressionnants de positivité, et ça augure de belles choses à venir ;)

L&T: Vous avez d'autres dates prévues ?
Yvan: Oui, on est dessus avec Antoine notre manager/booker. On a des showcases en route jusqu’à juillet et ensuite dès octobre/novembre, on a des dates qui sont en train d’être finalisées.

L&T: On arrive aux questions rituelles pour conclure cette interview : pouvez-vous définir "Heart Line" en 2 ou 3 mots ?
Yvan: Pas facile... Mélodies, chansons, énergie.

L&T: Et pour terminer, quel est le dernier morceau ou dernier album que vous avez écouté ?
Yvan: Le dernier, c’est-à-dire il y a quelques minutes, c’était "Separate Ways" de Journey, tiré de l’album "Frontiers" parce que je travaille un répertoire pour mes démos au salon des exposants à l’Extreme Market du Hellfest où je serai présent tous les jours !

https://www.heartline-official.com/
https://www.facebook.com/Heartlinebandofficial

Photo : Steph Pictures
Photo : Cedric Andreolli


L&T Le 11 Juin 2022
No One Is Innocent

Photo : Steph Pictures

No One Is Innocent
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
essentiel
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.