interview

Dead Tree Seeds
Rencontre avec Alex et Sidi du groupe "Dead Tree Seeds" qui nous parle d'eux, de leur trash puissant et violent que l'on retrouve dans leur nouvel album "Push The Button".

L&T: Salut à vous. Pouvez-vous présenter le groupe et pourquoi ce nom "Dead Tree Seeds" ?
Alex: Salut. Alors le groupe c'est Sidi à la basse, Aurélien et François aux guitares, Frank Vortex au chant et moi, Alex, à la batterie. Pourquoi "Dead Tree Seeds" ? Il y a tout un concept derrière tout ça. Attention, ça rigole pas (Rires). "Dead Tree Seeds" a été formé sur la base d'un ancien groupe qui s'appelle "Traikanthos" que j'avais intégré quelques années auparavant. Le groupe a splitté et les membres fondateurs m'ont dit que je pouvais garder les morceaux, que je pouvais continuer, bref que je faisais comme je voulais. Avec Nico, qui était le guitariste et qui venait d'intégrer le groupe, on s'est dit qu'on allait faire perdurer le truc, mais Traikanthos étant mort, on n'allait pas garder le même nom. Et comme le "triacanthos" est un arbre févier d'Amérique, Nico a eu une idée intéressante que de dire que l'arbre était mort, mais que les graines étaient encore là. Et du coup, nous sommes les "graines de l'arbre mort", "Dead Tree Seeds".

L&T: Bon, on va éliminer la question qui fâche tout de suite : le line-up a beaucoup bougé, c'est si compliqué d'être "Dead Tree Seeds" ?
Alex: Non, ça ne l'est plus. C'est vrai que le line-up a pas mal bougé, mais ça bouge dans beaucoup de groupes. La vie d'un groupe est comme ça. Ca a bougé, mais il n'y a pas d'animosité. Des départs pour des motifs professionnels, d'autres qui veulent changer de vie, changer de musique. C'est juste ça.

L&T: Comment vous définissez votre musique ? Au début, c'était déjà trash, mais là, on est plutôt dans le trash violent ?
Alex: (Rires). Au tout début, c'était du trash, car c'était beaucoup de compositions de "Traikanthos" qu'on a gardé. Ensuite, il y a eu un changement avec l'arrivée d'Aurélien dans le groupe qui a composé tout l'album "Push The Button" avec des compos tellement différentes. Et quand il y aura un troisième album, on pourra constater que François est arrivé entre deux et a, également, ramené ses compos qui sont un peu dans un style plus technique et encore différentes tout en gardant une base trash des années 80 de toutes façons.

L&T: Beaucoup de solos de guitare dans cet album, ce n'est pas très courant surtout dans votre style de musique ?
Alex: (Rires). C'est des bons guitaristes donc ils s'amusent !! Comme je dis souvent, on fait du Trash avec des solos. On aime ça. On a des influences Slayer, Exodus, Testament. Tous ces groupes là où la guitare prend beaucoup de places.

L&T: La nouvelle génération de trash fait des morceaux plus courts, avec beaucoup moins de guitares. Mais vous c'est le contraire ?
Sidi: Il faut dire qu'Aurélien adore faire des solos. Il aime composé des solos. Il est dans ce délire-là. Et nous, on l'a laissé aller au bout de son truc. Et comme il en fait pas mal et plutôt bien écrit, ça enrichit les morceaux. Ça leur donne plus de volume. Donc on le laisse faire.

L&T: Je me doute de votre réponse, l'album a été composé pour la scène ?
Sidi: Oui. On adore jouer. On adore être sur scène.
Alex: De toute façon, le trash est une musique de concert. C'est là qu'est tout son potentiel. Quand on compose les morceaux, on ne sait pas du tout ce que cela donnera sur l'album, on se cale directement sur le concert. On travaille tout pour les concerts.

L&T: On parle de votre nouvel album "Push the Button", quels thèmes abordez vous sur cet album ?
Sidi: C'est très varié. La pochette représente parfaitement "Push the Button". Le personnage avec son petit bouton en main qui peut déclencher la destruction. Le personnage qui est derrière qui représente tout ce qui est "lobby "et qui manipule le pouvoir.
Alex: On parle de manipulations politiques, extrémisme religieux, les guerres, l’apocalypse... Des thèmes classiques pour du trash.

L&T: Alors c'est le moment de tout faire sauter ?
Alex: C'est ça. C'est "Push the Button". (Rires)

L&T: Qui écrit les textes et quelles sont les inspirations ? Il n'y a pas beaucoup de place pour l'espoir !
Alex: Ah, c'est Frank qui écrit. Ce qui est marrant, c'est que c'est quelqu'un qui, dans la vie, est très dynamique et très positif. Je pense que tout le désarroi qu'il peut ressentir, il les met dans les textes.

L&T: Ah quand même. Quand tu les ne serais ce que les titres ?
Alex: Ah on "push" très loin. On "push" jusqu'au bout. (Rires). Honnêtement, on voit bien d'où lui viennent ses inspirations. Il aborde des thèmes sociétaux. Après, le trash n'a jamais été dans des textes très joyeux. On a le choix. On peut parler du diable, Satan. On peut égorger des poulets (Rires)....

L&T: Ce n'est pas un album scénarisé ?
Sidi: Non. Tout est fait au feeling.
Alex: Comme en live. C'est vraiment comme si on était en concert. On ne se prend pas la tête.

L&T: Pendant la pandémie, vous avez travaillé comment pour cet album ? Vous avez réussi à vous réunir ? Vous aviez travaillé avant ?
Sidi: Tout a été fait avant la pandémie. Les enregistrements également. La sortie de l'album était prévue avant. Il manquait un chanteur et puis la pandémie est arrivée. Et ensuite, on a rencontré Music Records, qui nous ont pas mal aidé et qui nous ont permis de retarder la sortie de l'album.
Alex: Et surtout de bien faire cette sortie d'album. Pour les répétitions, on en fait tous les 15 jours environ, et toutes les semaines quand on a des concerts. Sinon, on s'est envoyé des fichiers et chacun a travaillé chez soi. Les répétitions, c'est de la mise en place.

L&T: Le fait de la pandémie, vous avez modifié des choses dans l'album. Au niveau des textes, des mises en place, d'arrangements différents ?
Sidi: Non non. Tout était déjà fait avant.

L&T: La cover de l'album est très forte, qui a eu l'idée ?
Sidi: Ca s'est fait par étapes. On avait une idée générale. C'est un pote à Vortex qui a dessiné la pochette. On lui a donné un petit cahier des charges de ce qu'on voulait. Et au fur et à mesure qu'il nous envoyait ces ébauches, on lui donnait d'autres indications.
Alex: En fait, il est parti dans un délire par rapport à une base de travail qu'on lui avait donnée. Le dessinateur de cette pochette est un artiste et il faut qu'il puisse aussi exprimer sa créativité, donc on l'a aussi laissé dans son délire. Et finalement, on a bien fait. C'était très bon.

L&T: Quelles sont les évolutions depuis vos 1ers albums ?
Alex: Alors pour le coup, je suis bien placé pour en parler car je suis là depuis le début. Les morceaux ont plus de puissance. Ils sont plus techniques, plus travaillés et c'est normal car il y a plus de maturités, plus d'expériences aussi. Les compos, les albums sont plus aboutis. Et le troisième le sera encore plus avec le fait que François ait emmené son style et de nouvelles compos. C'est ce qui fait qu'on évolue également grâce à ça.

L&T: L'expérience de la scène vous aide ?
Alex: Non pas vraiment. On travaille au feeling donc qu'on soit en studio ou sur une scène, c'est la même chose pour nous. La scène nolus apporte surtout du plaisir. De voir le public qui aime ce qu'on fait nous conforte dans notre style et dans notre musique.

L&T: Vous aimez le trash de maintenant ou vous êtes plus sur du "c'était mieux avant" ?
Alex: Je dirais oui et non. C'est différent. Personnellement, je préfère comme c'était avant, mais c'est chacun ses goûts. Mais maintenant, je trouve que c'est la course au gros son, mais il n'y a plus de créativité. Et je trouve dommage que beaucoup de groupes s'en contentent.

L&T: Les dernières questions rituelles dont celle-là qui pique un peu en fin de matinée: est-ce que vous pouvez définir le groupe "Dead Tree Seeds" en 2 ou 3 mots ?
Alex: Effectivement, ta question à 11h15 est balaise (Rires). Je dirais plaisir, amitié et Rock N Roll.

L&T: Dernière question plus simple: quel est le dernier album ou le dernier morceau que vous avez écouté ?
Alex: Moi c'est Suicidal Angels. Le live qu'ils ont fait pendant le Covid.
Sidi: Moi, j'ai réécouté le live de Metallica "Live Shit".

L&T: J'ai bien aimé l'album surtout le titre "Abjection". C'est dangereux de conduire avec ce titre !!
Alex: (Rires)
Sidi: C'est le 1er morceau qu'a ramené Aurélien.

L&T: Merci beaucoup les gars pour cette interview.
Alex: Merci à toi.


L&T le 15 Juillet 2021
Image