interview

JaCob
Une rencontre avec Jaypee, chanteur et leader du groupe "Jaypee & the Cannibal Orgasmic Band", mais raccourci en "JaCob, qui nous présente "Metamorphosis", son nouvel album. Comment et pourquoi passe-t-on d'un "One Man Band" à un groupe ? Qu'est-ce que cela a changé dans sa manière d'appréhender la musique, il nous explique tout ça dans cet entretien fort sympathique.

L&T: Salut Jaypee. On va commencer comme d'habitude par une petite présentation du groupe si tu veux bien.
Jaypee: Salut. Alors, nous sommes 5 membres dans "JaCob", qui veut dire "Jaypee & the Cannibal Orgasmic Band". Moi c'est Jaypee, chant et guitare, Remy à la batterie, Marie au violoncelle, Fred à l'harmonica et la guitare électrique, et Jean à la basse.

L&T: Vous avez réduit le nom "Jaypee & the Cannibal Orgasmic Band" en "JaCob", car c'est le mec qui faisait les affiches qui gueulait ?
Jaypee: (rires). Non, non. (rires). On a joué sur l'acronyme "JaCob", et on trouvait que ça ne sonnait pas trop mal. Et du coup, on a laissé comme ça. En fait, c'est la continuité de ce que je faisais moi en "One man Band". Mais pour l'enregistrement de cet album, je voulais de vrais musiciens, être dans un vrai studio. Et comme tout s'est bien passé, on a décidé de continuer pour faire des concerts.

L&T: Bon, on va parler musique. Pas facile de vraiment définir un style ? On part du blues vers un folk trash, garage, métal... Bref dis nous donc.
Jaypee: C'est un peu de tout ça en même temps. On va dire Blues Rock Folk, avec une ombre de métal qui flotte au-dessus de tout ça. Car le métal a pas mal construit ma vie de musicien. Il y a un peu d'Américana, Dark Country, Western moderne. J'ai trouvé ce terme, il n'y a pas longtemps.

L&T: Au début, tu étais dans des sphères plutôt métal, qu'est ce qui t'a poussé vers ce style de musique et pourquoi en One man Band ?
Jaypee: En fait cela a coïncidé avec mon arrivée à Lyon. Je viens de Poitiers à la base. J'avais l'habitude de jouer en groupe avec des mecs que je connais depuis qu'on a 15 ans. Et je n'avais pas envie de refaire un groupe avec des gens que je ne connaissais pas forcément. Du coup, j'ai redécouvert tout ce côté blues moderne avec des gens comme Bjorn Berge, William Elliot Whitmore par exemple. C'était, il y a une quinzaine d'années. Je voulais me lancer là-dedans. Redécouvrir également la guitare acoustique. Au début, je faisais des morceaux où je chantais pour m'accompagner à la guitare alors que maintenant, c'est devenu le contraire.

L&T: Et donc maintenant pourquoi tu es revenu sur une formule groupe ?
Jaypee: Tout simplement parce que j'étais un peu limité dans les arrangements que je voulais faire sur l'album en solo et en home-studio. Ça s'entend pas mal surtout sur des batteries virtuelles sur certains morceaux où ce n'est pas vraiment très joli. Là, on a enregistré en studio, au Studio Magneto à Lyon. J'avais envie de rajouter des instruments sur les morceaux pour les enrichir pour l'album. Je ne voulais pas que ce soient des instruments virtuels ni que ce soient des instruments que je ne maîtrise pas. Alors je me suis dit autant faire appel à des vrais musiciens qui maîtrisent parfaitement leurs instruments et que ce soit le plus authentique possible.

L&T: Tu as pris une équipe plutôt blues, avec par exemple, Fred Brousse, qui lui vient de là, qui vient du blues (oui facile), c'est pour mieux vous ancrer dans cette musique ?
Jaypee: Alors oui, Fred, c'est THE bluesman du groupe. Le spécialiste du blues. Mais je suis assez content, car cela l'a sorti un peu de sa zone de confort sur cet album-là. Et c'est assez intéressant que ce soit un petit peu plus Dark Folk un peu sale dans lequel il rajoute sa petite touche blues. C'est un espace de grand écart entre des styles différents qui au final se marient plutôt bien. Rémi, lui, est batteur de groupes de rock celtique. Marie joue du violoncelle dans un groupe de rock énervé féminin. Elle peut faire des choses très belles, très classiques, mais également très rock. C'est très intéressant pour ça. Et Jean qui est très bon à la basse.

L&T: Ça t'a permis de trouver un équilibre entre le blues soft et le métal plus hard ?
Jaypee: Non, car je pense que j'avais déjà ça. Par contre cela a permis de le sublimer et d'accentuer peut être cet écart qu'il pouvait y avoir. Le but étant d'essayer de rester sur le fil, un peu comme un équilibriste, avec un côté vraiment Rock et un côté plus profond, plus soft. Et ce sont les instruments qui équilibrent tout ça, un peu comme la barre de l'équilibriste. C'est ce que j'ai cherché à faire.

L&T: Le fait d'avoir plus de musiciens apporte forcément plus de poids à la musique ?
Jaypee: Complètement. Dans des compositions comme "I'am coming for you", on a lâché les chevaux et on est dans quelque chose de vraiment énergique. Et dans des morceaux comme "Lonesome Bastard" ou "Rain" le violoncelle exprime quelque chose de plus mélancolique. Donc, oui, cela accentue les écarts et les différences de sensibilité qu'il peut y avoir entre chaque morceau. Comme tu dis ça apporte du poids et de la profondeur. C'est ce que je voulais faire avec "Meet Me Again", mais là, on a vraiment appuyé dessus.

L&T: On va parler de votre album "Metamorphosis". Ce titre, c'est ta propre évolution ?
Jaypee: C'est tout simplement la transformation du "One man Band" en groupe. Comme je le disais tout à l'heure, on grandit, on grossit. On sort un peu d'un état larvaire de "Meet me Again" pour se transformer. On déploie nos ailes avec JaCob. On élargit le spectre musical et on donne plus de profondeur à tout ça. "Metarmorphosis ", c'est cette transformation imagée.

L&T: Quels thèmes tu développes dans cet album ?
Jaypee: Ce sont des thèmes spontanés qui viennent comme ça. Ce sont des thèmes peut être plus imagés que ce que je faisais avant. On parle de ressentis du quotidien, sur la convivialité, la solitude, qu'on a tous plus ou moins expérimentés en 2020. Mais, pour moi par exemple, ce n'était pas mal vécu. C'est "Lonesome Bastard" qui parle de ça. La solitude ça peut être cool si tu n'es pas confiné dans un petit appartement. Si tu as un extérieur, tu peux toujours profiter un peu. Faire un BBQ s'il fait beau, ce n'était pas désagréable. Mais, au bout d'un moment, tu te rends compte que c'est un peu lourd, même si tu aimes bien rester tout seul.

L&T: Oui, on sent bien ce besoin de copains, de convivialité ?
Jaypee: C'est ça. Sur "Another Summer Day in France" on parle d'un quotidien d'été avec de la bouffe, de l'apéro, de la convivialité, du partage entre amis. .

L&T: On a l'impression d'évoluer dans le Blues Grass du fin fond des campagnes américaines, mais avec une touche bien de chez nous ?
Jaypee: Voilà, c'est ça. C'est exactement ça. Je viens de la campagne poitevine, et je revendique ce côté rural. Je ne suis pas du tout un urbain. J'aime ce côté campagne française.

L&T: La pochette de l'album ressemble à une cover de groupe de Dark ou Black Métal, c'est pour bien montrer que c'est une musique plutôt noire ?
Jaypee: Il y a de ça effectivement. C'est un petit clin d'œil à ce spectre "métal" qui plane au-dessus de cet album qui est présent sans vraiment l'être. Et puis je voulais également exprimer un petit côté surréaliste à la Max Ernst que j'aime beaucoup. C'est un artiste indonésien qui s'appelle Yakin, alias "mmmoaaa", avec qui j'ai discuté sur Internet, car j'aime bien son boulot. Il a bien capté la teneur de l'album et chaque élément sur la pochette correspond à un morceau. La pochette est une espèce de résumé graphique de l'album.

L&T: Bon, il faut quand même que je te pose la question, quelles sont tes influences, car on peut se retrouver dans tellement de styles ? De Leonard Cohen au Psychobilly, il y a un sacré monde quand même !!
Jaypee: Ça a toujours été très difficile pour moi de dire, c'est plus ça ou ça. Au niveau de la voix, beaucoup de gens me disent qu'il y a du Leonard Cohen ou Tom Waits. Musicalement, on le rapproche du projet Dark Folk/Blues "Me And That Man" de Nergal, le chanteur de Behemoth. On retrouve un petit peu de tout ça. J'essaie de mélanger le tout pour que ce ne soit pas trop incompréhensible et de développer ce petit côté "OVNI" sans trop me prendre la tête en me disant ce morceau ressemble à ci, ou à celui-là, à ça. Les morceaux viennent comme ils viennent. Le processus de création est assez bizarre. Je peux mettre 10 minutes à faire un morceau comme 2 ans par exemple. Je laisse voguer l'inspiration. Même si beaucoup de choses partent à la poubelle.

L&T: Tu pars plutôt des textes ou de la musique ?
Jaypee: Je pars vraiment des 2. On a beaucoup travaillé les textes avec Rico, qui est le directeur artistique et qui est un des ingé-son du studio. On a beaucoup travaillé sur les tournures de phrase, sur la prononciation, il a été pas mal mon coach vocal sur cet album. Tout ça pour essayer d'être le plus crédible car je parle bien anglais, mais ce n'est pas ma langue maternelle donc il peut très vite y avoir des tournures un peu lourdes, de mauvaises prononciations. Et c'était très intéressant de faire ce boulot avec eux. On a bien bossé là-dessus, et on a passé de très bons moments d'ailleurs.

L&T: Vous avez travaillé comment ? À distance ou en présentiel ?
Jaypee: On a quand même réussi à se retrouver, car c'était après le 1er confinement qu'on a vraiment travaillé sur l'album. Le second confinement était plus "soft" et on a pas se retrouver. On est tous des professionnels de la musique, donc ça ne posait pas trop de problèmes. On a réussi à se retrouver une fois par semaine, quelques fois 2 pendant 5 ou 6 semaines pour travailler là-dessus. Et comme il n'y avait aucune activité professionnelle pour aucun de nous tous, on a aussi pu se retrouver pour répéter. C'était assez facile de trouver des créneaux pour bosser ensemble. C'est bien pour ça. Quand on fait de la musique en distanciel, c'est compliqué et il faut l'avouer un peu bordélique. J'ai déjà essayé et c'est dur.

L&T: Cette phrase dans votre présentation "JaCOB est peut-être la chose "non-métal" la plus "métal" que vous pourriez écouter" représente bien cet album ?
Jaypee: Oui tout à fait. C'est un pote au Texas qui joue dans un groupe de Black Métal qui a dit ça. J'ai trouvé ça cool et du coup, je lui ai un petit peu volé. (rires). Il y a ce côté où ce n'est pas du métal, mais des bribes de temps en temps qui font que quelqu'un qui n'écoute pas de métal, ne va pas le remarquer. Mais le métalleux trouvera des accords dissonants par exemple que l'on trouve beaucoup dans le métal, même si c'est fait sans distorsion. Il y a plein de petits trucs comme ça, au niveau de la voix également, qui font que sans être métal, on en entend un peu quand même.

L&T: Avec ce style de musique, vous allez ratisser large dans les fans ?
Jaypee: Oui, peut-être. Même si le but n'est pas de bouffer à tous les râteliers. Mais c'est vrai que plusieurs générations, en fonction de ses goûts peuvent se retrouver en écoutant cet album. Mes parents aiment bien ce que je fais (rires)...

L&T: On arrive aux dernières questions rituelles chez nous : peux-tu décrire le groupe en 2 ou 3 mots ?
Jaypee: Un groupe cannibale et orgasmique. (rires) Pourquoi ces 2 mots. Tout simplement, on a envie de vous manger et d'y prendre du plaisir ! (rires)

L&T: Et quel est le dernier morceau, ou le dernier album que vous avez écouté ?
Jaypee: Alors le dernier album que j'ai écouté. C'est un groupe qui bosse avec Agence Singularités comme moi. C'est Pensées Nocturnes. Ça a l'air bordélique comme ça, mais qu'est ce que c'est bon !! Je me suis pris une bonne claque. Ce genre de musique, soit on adore, soit on déteste. Moi, j'adore. Il fallait oser mélanger la musette et le Black Métal.

L&T: Merci beaucoup pour cette interview, et à bientôt sur une scène.
Jaypee: Merci à toi. Avec grand plaisir.


https://www.jaypeejaypar.com
https://www.facebook.com/jacobjaypeejapar


L&T le 07 Avril Janvier 2022
No One Is Innocent
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
essentiel
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.