interview

Manigance
Rencontre avec Carine et François de Manigance à l'occasion de la sortie du nouvel album du groupe "Le bal des ombres". Manigance est une des références du Power Metal "made in France", et c'est désormais avec une chanteuse que le groupe va reprendre la route après cette pandémie, pour le plus grand plaisir de leurs fans. Ils nous parlent du "renouveau" du groupe.

L&T: Avant de parler de votre nouvel album "Le bal des Ombres", on peut faire un petit rappel de qui est "Manigance" ?
François : Ah, alors qui est Manigance ? Nous sommes un groupe du Béarn qui a au moins 20 ans d'âge. On a débuté fin 90, début des années 2000. On a fait 7 albums avec ce dernier. Musicalement, on est resté sur du métal en français avec des maisons de disques françaises et japonaises. On a fait 3 grosses tournées. Au niveau musiciens, il y a eu quelques changements de line up. Une même équipe pendant une quinzaine d'années et ensuite des changements. Avec en dernier donc, l'arrivée de Carine au chant et de Lionel à la guitare. Moi, je suis là depuis le début, mais maintenant, c'est une nouvelle équipe. On est toujours dans cette lignée de métal français, trash et prog.

L&T: On décrit le groupe comme "Power Prog Metal Mélodique"? On aurait pu dire Heavy aussi ?
François : On est clairement sur du Heavy, surtout maintenant qu'il n'y a plus de claviers, on a un son plus brut.

L&T: C'est dû à quoi, une nouvelle production, un nouveau son ?
François : Oui. C'est surtout dû à l'arrivée de Carine et un changement de direction musicale. On a changé l'accordage des guitares. On est passé un peu plus bas, avec des sons plus "rentre dedans". C'est l'album le plus heavy que l'on a produit jusqu'à présent.

L&T: Vous chantez en français, comme quelques autres groupes comme Sortilège avec qui vous partagerez la scène de l'Élysée Montmartre, il y a aussi le retour de Titan. Finalement, vous êtes presque les derniers défenseurs du chant en français pour votre style de musique ?
François: Les derniers, je ne sais pas. Mais j'ai quand même l'impression que pas mal de groupes reviennent vers le français. Peut-être que les gens ont une envie d'écouter autre chose que de l'anglais. Enfin, c'est l'impression que j'ai. Par exemple chez Verycords chez qui ont est, il y a beaucoup de groupes qui chantent en français. Ce que je sais c'est qu'il y a un engouement du public pour les groupes qui chantent en français.

L&T: Vous regrettez qu'il n'y ait pas plus de groupes dans votre style musical qui chantent en français ?
François: C'est un peu une nouveauté. Ou plutôt c'est une boucle. Ça revient. Il y a eu un temps où les groupes chantaient en français, puis ça s'est calmé et maintenant, on dirait bien que ça revient.
Carine: après, chanter en français nous permet d'être plus précis dans ce que l'on veut exprimer. Pour le public français, on est moins dans le superficiel. On est obligé d'être plus précis, plus pointu même. C'est un atout la maîtrise de la langue.

L&T: Beaucoup de groupes chantent en anglais pour mieux s'exporter...
François: Effectivement en ce qui concerne le Japon. Nous, on est dans une maison de disques qui ne fait que du français. C'est ça qui les intéresse. Mais on réfléchit à faire une version en anglais également de cet album. Pour justement pouvoir mieux s'exporter. On a fait des essais avec Carine, ça fonctionne bien, et vraiment, on réfléchit à faire une version anglaise. Par contre, s'il y a une version anglaise, elle ne sera pas distribuée au Japon.
Carine: C'est l'idée de pouvoir s'exporter en Europe. Quand on a fait notre dernière tournée européenne, on s'est rendu compte que pour certains pays, le français était un gros frein. Même la sonorité et la mélodie de la langue posaient des problèmes pour le public. Alors on ne lâchera pas le français, ça restera notre langue, mais effectivement, on réfléchit à chanter aussi en anglais. Ça aiderait bien pour pouvoir tourner en Europe... Et ailleurs.

L&T: "Le bal des Ombres" est votre 7ème album, où nous emmenez vous avec ce nouvel opus ?
Carine: Loin. On t'emmène très loin.
François: Pour la partie musique, j'ai revu les structures des morceaux et je pense que l'on est sur quelque chose de plus moderne que ce qu'on a fait jusque-là. On a raccourci les parties musicales en essayant d'être plus concis dans ce qu'on voulait exprimer. Une musique plus efficace et qui plus à l'essentiel. Tout en préservant la priorité à la mélodie. Ce qui est la marque de fabrique du groupe. Les morceaux de 5 ou 6 minutes, ce n'est plus vraiment notre truc. On préfère se concentrer sur des formats 4 mn ou 4 mn 30. L'arrivée de Lionel et de Carine a amené du sang neuf, une vision plus "moderne" du heavy et dans l'interprétation des compositions. Je pense qu'on est dans l'air du temps de ce qui se fait en heavy métal.

L&T: Quels thèmes vous développez ?
Carine: J'ai commencé à écrire les paroles un peu avant le confinement. Mes inspirations sont donc autour des moments que l'on a vécu durant toute cette période. J'exprime beaucoup des colères et des injustices que j'ai ressenti à ce moment. Mes colères exacerbées par ces situations d'enfermements pour lesquelles personne n'était vraiment préparé. Sinon, j'aborde aussi des thèmes plus classiques comme la situation climatique, par ce virus. J'ai essayé de ramener à ce que l'humain peut ressentir. Comment il vit tout ça dans son esprit. Des situations pour les couples qui ont rencontré des difficultés. J'ai fait beaucoup de parallèles entre la vie "normale" et ces situations très difficiles à vivre parfois. Voilà les thèmes principaux. J'ai parlé également de la violence conjugale, la violence faite aux femmes. Des thèmes actuels de société. La chanson "Éternité" par exemple m'a été inspirée par l'incendie de Notre Dame. J'ai fait un parallèle entre l'effondrement de la flèche et l'effondrement d'une relation amoureuse. Cette image de cette cathédrale en feu, de ce symbole d'éternité et de monument immuable m'a totalement bouleversée. Comme beaucoup de gens en France, mais aussi à travers le monde.

L&T: Vous sortez un album tous 4 ans environ, la pandémie a t'elle freinée votre plan pour cet album ?
François: Non, je ne suis pas certain que cela ait été un frein. Il a fallu qu'on remonte une équipe pour remplacer les gens qui sont partis et qui étaient à des postes clé dans le groupe. Donc, ça a pris du temps. Mais cela nous a permis de nous trouver déjà, de nous connaître et de nous organiser et de faire les choses correctement, en prenant notre temps.
Carine: On a eu 2 options. Soit sortir l'album durant cette période, soit le décaler en fin d'année pour pouvoir avoir le vinyle disponible en même temps. Mais cela n'a pas été la cas. Du coup, on a choisi de sortir la version CD et numérique en premier et on attendra pour les vinyles. Le souci est que si nous avions attendu tous les supports, on aurait perdu presque une année et cela nous aurait pénalisées pour les concerts. C'est pour ça qu'on a préféré sortir l'album en mars pour pouvoir aller sur scène et profiter peut être des festivals avec un nouvel album à présenter.
François: De toute façon, la majorité des groupes sortent un album pour pouvoir le défendre et le jouer sur scène. Là, ce n'était pas possible donc on a préféré attendre d'être sûr de pouvoir jouer en live, sur scène.

L&T: D'un autre côté, est ce qu'elle vous a permis de le travailler plus "profondément" dans vos arrangements, vos compositions ?
Carine: Oui c'est sûr. Comme disait François, on avait besoin de se connaître, d'apprendre à travailler ensemble, de comprendre nos fonctionnements, d'identifier nos périmètres d'action. Du coup, ça a été une expérience très riche, car on a eu plus de temps que prévu pour tout ça. Et puis notre seule bouffée d'air a été la musique, sinon, on était obligé de rester chez nous. On y a consacré beaucoup plus de temps que ce qu'on aurait pu le faire en temps normal. Et je pense que pour nous, ça a été une opportunité, surtout avec ce changement de line up.

L&T: Vous vous êtes découverts les uns et les autres ?
François: Sur les compos oui. Carine et Lionel n'avaient jamais composé pour Manigance, donc ça a permis d'avoir plus de temps pour faire des essais, divers essais et que chacun puisse proposer des idées différentes.
Carine: Je suis autour du groupe depuis une vingtaine d'année, donc on se connaît très bien humainement. On est amis. Mais, on n'avait pas travaillé ensemble dans la musique. Donc, c'est une autre étape, une autre page à écrire et c'est très intéressant. Il y a une vraie cohésion autour de ce projet. On s'est, tous les 5, extrêmement engagés et investis dans cet album parce qu'on a eu le temps de se l'approprier.

L&T: On va forcément parler de la voix de Carine, qu'est ce qu'elle a apporté au groupe, aux chansons du groupe, et du coup avez vous changé vos écritures et vos compositions pour vous adaptez à elle ?
Carine: Alors, j'ai beaucoup de chance, car c'est la 1re fois de ma vie de chanteuse, que j'ai des chansons "sur-mesure". De la fine dentelle, de la haute couture !! Sinon, oui, on a adapté les mélodies, les couplets à ma tessiture de voix. Et pour moi, c'est un luxe absolu. Comme disait François, ça a permis de descendre certains morceaux en tonalité et c'est ce qui donne ce côté plus "heavy", plus dur, plus brut. C'était une orientation vers laquelle le groupe voulait aller. La voix féminine, c'était un parti-pris. C'était un gros changement après le départ de Didier qui avait une identité vocale forte. C'était un peu compliqué de remplacer par un garçon. Il y aurait toujours eu une comparaison. Est-ce qu'il aurait chanté comme Didier ? Est-ce que ce ne serait pas qu'une simple copie de ce qui se faisait avant ? Le chant féminin, c'était vraiment un parti-pris pour un vrai changement.

L&T: Est ce que c'est un album composé pour la scène, ou pas spécialement ?
François: J'y ai réfléchi. Et il y a pas mal de passages qui s'adaptent bien à la scène. On a privilégié des passages musicaux plutôt que de longs solos. On avait eu un retour de la tournée avec Myrath et ça a influencé les compos.

L&T: Forcément, vous languissez de retrouver votre public sur scène, mais que sera donc la set list ? Et puis Carine, il va falloir que tu adaptes ta voix aux anciennes compositions ?
Carine: C'est vrai qu'il y a un très lourd héritage. Déjà sur la tournée avec Myrath, je chantais des chansons qui n'avaient pas été écrites pour moi. On a soutenu l'album "Machination" et les chansons n'étaient pas de moi. La set list contenait déjà les titres des anciens albums de Manigance. Pour cette fois, on va rajouter des nouveaux morceaux, mais moi, je trouve ça super. Je m'éclate et j'ai hâte de vivre ça et de proposer mes mots au public et de voir les réactions.
François: Les anciens morceaux seront présents, bien sûr, mais on va privilégier quand même les nouveaux titres, car on veut un peu tourner la page aussi. Mais on va le faire progressivement. Que ce soit pour nous et pour le public. C'est un exercice au niveau des guitares, car elles ne sont pas accordées pareilles. Mais voilà, l'idée est de tourner la page sur ce qu'on a fait en 2018 et avoir de nouvelles chansons.
Carine: Que les gens ne revoient pas le même concert. Il faut qu'on ait quelque chose de nouveau à proposer.

L&T: L'an prochain, on vous retrouvera avec "Rhapsody Of Fire" et "Nightmare", vous languissez de pouvoir partir en tournée ?
François: Oh oui. On aurait dû repartir avant, mais bien entendu, ça a été repoussé. Il y aura en plus Phantom Elite, un groupe hollandais et sur les 4 groupes, il y en aura 3 avec des chanteuses, si je ne dis pas de bêtises. Et ça, c'est bien pour nous, car on va se retrouver sur des dates avec des groupes qui seront dans ce que l'on fait, avec cette ambiance métal et des chanteuses qui ont de la voix. C'est vraiment une belle aventure qui se présente devant nous. On aurait voulu faire toute la tournée, mais ça aurait été un peu compliqué. Donc on a la chance de pouvoir faire les dates françaises, et ça, c'est très bien.
Carine: En fait les reports sont surtout dûs au fait que Rhapsody Of Fire ne pouvait pas faire la tournée européenne dans sa globalité. Du coup, ne faire que quelques dates n'auraient pas été rentables pour eux. Ils ont donc attendu de pouvoir remonter une tournée dans sa totalité.

L&T: On arrive aux dernières questions rituelles chez nous...
Carine: Déjà ? (rires)

L&T: Eh oui (rires). Pouvez-vous définir Manigance en 2 ou 3 mots ?
François: C'est bon ça. On a l'impression de passer un entretien d'embauche (rires). Je dirais sur le côté Humain, c'est un vrai groupe comme on en a connu dans les années 90. On est tous ensembles et on vit le projet tous ensemble. Donc je dirais humainement très lié.
Carine: Moi, je dirais Renouveau. Avec les bonnes ondes qu'on arrive à dégager, on a créé une musique qui nous convient à tous. Et qu'on a tous envie de défendre. Et Renouveau, également, car on tient compte de ce qui s'est fait avant pour continuer l'aventure.

L&T: Et dernière question: quel est le dernier morceau ou dernier album que vous avez écouté ?
Carine: Pour moi, c'est le dernier Kissin Dynamite, "Not The End Of The Road". J'adore !
François: Pour moi, c'est le dernier album de DGM "Tragic Separation". Très très bon.
Carine: Ah oui. Excellent album. On devrait faire quelques dates avec eux d'ailleurs.

L&T: Merci beaucoup pour cette interview.
Carine: ça a été un plaisir. Merci à toi.


http://www.manigance.org/
https://www.facebook.com/MANIGANCE.Official


L&T le 11 Avril Janvier 2022
No One Is Innocent
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
essentiel
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.