interview

Demande à la Poussière
Rencontre avec un groupe atypique, ne serait ce que dans leur nom "Demande à la Poussière". Une musique à la croisée du black, du doom et du sludge, avec un chant en français. Un univers très noir, des sonorités terreuses, il n'en fallait pas plus pour avoir envie d'en savoir plus sur eux. Et l'occasion de la sortie de leur second album "Qiétude Hostile" cette fin Mars en a était l'opportunité.


L&T: Salut, pouvez vous vous présenter, et pourquoi ce nom de "Demande à la Poussière" ? Ca a un rapport avec le roman "Demande à la Poussière" de John Fante ou rien à voir ?
Krys: Salut. Oui ça a totalement à voir avec ce roman. Pour le 1er album, on discutait de livres et de pas mal de choses, et on a extrait des textes justement de ce livre "Demande à la Poussière" et c'est devenu logique pour nous d'appeler le groupe avec ce nom là. On a trouvé l'image très poétique et cela correspond bien à ce que l'on véhicule au niiveau musical.

L&T: La plupart des groupes ont un nom généralement assez court, mais là "Demande à la Poussière"? Bon y aussi "Regarde les Hommes Tombés"...... C'est pas "génant" ,
Krys: On n'est pas infographistes, donc nous ça ne nous gène pas (Rires). Non, c'est notre identité donc non ce n'est pas génant d'avoir un nom long. Nous on n'y voit pas de problème. On a un logo visuel où il n'y a que les 1ères lettres de chaque mots. Et ça marche bien aussi.

L&T: Comment vous êtes vous rencontrés?
Krys: On se connaît tous depuis au moins une quizaine d'années, voir pour certains une vingtaine. On avait tous des groupes, et on avait envie de créer un projet. On n'avait pas la volonté de faire le groupe dans la structure qu'il a actuellement, mais ça s'est comme ça, intuitivement, par amitié, par connexion.

L&T: Dès le début vous avez décidé que vous chanteriez en français, ou vous vous êtes posés la question ?
Krys: Non. On ne s'est pas du tout posée la question. On a chanté en français tout de suite. Comme on avait une nom de groupe lié à la littérature, il nous paraissait logique de continuer en français et de pouvoir user, utiliser tout le vocabulaire français afin d'avoir toute la poésie que la langue française peut procurer.

L&T: En anglais, les textes n'auraient pas eu la même force, ou la même poésie ?
Krys: Disons qu'en anglais il y a moins de vocabulaire et tout est un peu plus réducteur car il n'y a pas la finesse qu'offre la langue française pour choisir des mots ou des expressions. Les images ne sont pas "exprimées" de la même manière. On n'a pas la même approche de manière grammaticale.

L&T: Comment définissez vous votre musique ?
Krys: A la base, on la définit comme du doom et du ssludge avec des influences black. Plus sludge je dirais car il y a une recherche de sons organiques. Des sonorités qui ne sont pas très tight mais plutôt des instruments qui respirent, qui sonnent presque acoustiques. On sent les amplis souffrir. On n'est pas Gojira. On n'est pas dans une production qui est vraiment tight. Donc voilà on est sludge avec des influences black.

L&T: C'est un univers très noirs dans lequel vous nous embarquez, musicalement et dans les textes, quels thèmes abordez vous sur cet album ?
Krys: Effectivement, on aborde des thèmes très durs qui sont des thèmes sur la complexité de ce que l'on peut vivre actuellement. Comment atteindre nos rêves ? Surtout que l'on est freiné par nos passé, par des éléments que l'on ne maîtrise pas. On avance dans la vie, mais on a toujours notre petit singe sur l'épaule qui fait qu'on s'enlise et que l'on n'avance pas comme on le voudrait. On parle de mélancolie, de ce que l'on aurait voulu être. Tous les textes sont basés sur l'humain et la compréhension de nos sentiments au travers du prisme de l'humain.

L&T: Dans la présentation on trouve "Des sonorités primitives et terreuses au détour desquelles l’oreille peut, parfois, entrevoir quelques rares éclats de lumière surgissant de l’obscurité". Heu faut bien chercher pour trouver la lumière ?
Krys: Il y en a un peu si tu regardes bien. Si tu veux que toute cette noirceur contraste un peu, il faut qu'il y ait, de temps en temps, un petit peu de mélodie, un peu d'harmonie voir quelques petits passages un peu épiques ou plus légers plutôt. Je suis d'accord avec toi, la lumière, il faut aller la chercher. Mais de temps en temps, on peut l'apercevoir.

L&T: Surtout que pour le second album vous dites: "Composé avec l’idée de capturer une teinte encore plus sombre que l’album éponyme" !
Krys: Oui, mais là on est plus dans l'idée de capturer une teinte, une couleur sonore très noire. En fait le 1er album a été composé d'un jet sur une idée. Le second a été composé plus sur la durée, et on a travaillé tout de suite sur le son, sur une recherche de sonorités qui ne trichent pas, qui nous correspondent mieux. Notre musique se veut également un peu cinématographique. Globalement, on veut donner des images aux gens. Qu'elles plaisent ou pas. On n'est pas dans la joyeuseté. On est dans des sentiments réels et forts comme la tristesse, la douleur, la mélancolie. C'est ce que nous avions envie d'expulser de façon cathartique. On est vraiment dans cette optique là.

L&T: C'est pour ça que vous avez un son lourd, pesant, pour nous faire plonger encore plus dans les profondeurs de l'âme ?
Krys: C'est ça. C'est une belle image "les profondeurs de l'âme". On est dans un grand questionnement qui est peut être un peu délicat. Mais c'est ce que cet album doit suggérer: le questionnement.

L&T: L'album est scénarisé ?
Krys: Non. Alors oui, on a mis les titres dans un certain ordre pour avoir un sens. Mais je dirais que l'album est cohérent mais pas scénarisé.

L&T: Cet album fait il suite à votre 1er album ? Ou juste des thèmes récurrents que vous aimez aborder ?
Krys: C'est un prolongement. On ne l'a pas réfléchi comme une suite. C'est une évolution logique du groupe. On garde nos thématiques car elles sont à la base de la création du groupe. On continue d'avancer dans la direction qu'on a choisie.

L&T: Quelles évolutions justement il y a par rapport à votre 1er album ?
Krys: Disons que les approches ont été différentes. Dans le 1er album on s'est inspiré du bouquin de John Fante. On a repris des phrases du livre et donc on n'a pas beaucoup écrit de textes. Pour le second album tout est écrit. Donc on a un travail d'écriture, de recherches plus important. Mais malgré tout, cela est arrivé en second plan car il fallait que les mots correspondent à la musicalité du groupe. On a donc créé la musique avant les textes pour que justement les mots correspondent pleinement à notre musique.

L&T: Vous travaillez comment ?
Krys: On a commencé à composer fin 2019. Puis au printemps 2020, on s'est tous pris la pandémie dans la gueule. Donc on s'est mis à télétravailler comme tout le monde et on a apporté des idées chacun de son côté. On a tout centralisé au Lower Tones Place Studio de Edgar notre guitariste qui est aussi notre producteur. Et on a tout synthétisé là bas. On a beaucoup produit, beaucoup composé et on a cherché une couleur qui nous plaisait et qui nous correspondait. On a essayé de rester cohérent en termes de sons et de compositions. Il y a eu une phase qu'on n'avait pas eu sur le 1er album, c'est toute une recherche de sons qu'on a appelé "l'époque laboratoire" où on a testé beaucoup de pédales, d'effets. On a vraiment cherché à faire ressortir notre émotion au travers de notre musique.

L&T: Est ce que quand vous composez vous pensez à la scène ou c'est avant tout ce que vous voulez exprimer qui prime sans trop vous préoccupez de savoir ce que ça donnera live ?
Krys: Non car il y a des morceaux qui ne s'y prêtent pas ou du moins mal. On a composé et balancé tout ce qu'on avait, sans titres. Maintenant, on est en train de penser à la scène et on se rend compte qu'il y a des morceaux qui ne fonctionneront pas. Mais fort de toutes les dates qu'on a eu avant, on connaît les effets de certains riffs mais on a quand même rajouté ça et là des riffs pour pouvoir headbanger ou bouger sur certains titres. Des titres fédérateurs.

L&T: Vous avez sorti "Éréthisme" comme 1er extrait de cet album. C'est le titre qui représente le mieux cet album ?
Krys: Disons que oui, il représente très bien l'album. Il est en miroir du second extrait qu'on a sorti "Quiétude hostile", du nom de l'album. Ces deux titres sont un peu entremélés. Et cela donne la couleur de ce qu'il va se passer.

L&T: Sur "Expiravit" on trouve du saxophone si mon oreille ne m'a pas fait défaut ? C'est étonnant sur ce style de musique.
Krys: Non pourquoi ?(Rires). Quel groupe de métal n'a pas son saxo ? (Rires). Pour la petite histoire, nous avons joué fin 2019 avec un groupe ukrainien qui s'appelle White Ward qui joue un black métal d'avant garde incluant du Jazz et ils ont un saxophoniste qui s'appelle Dima Dudko. On l'avait contacté pour qu'il fasse quelque chose avec nous durant cette date. Ca s'est très bien passé. Et donc quand on a composé l'album et qu'on s'est retrouvé avec un titre un peu atmosphérique, on a immédiatement pensé à lui et on lui a demandé si il voulait poser un truc dessus. Il nous a fait l'honneur d'enregistrer une piste sur notre morceau. Et on aime beaucoup le résultat.

L&T: Oui. Ca donne un cachet, une couleur particulière à la chanson.
Krys: Il a une patte. Sa partie de saxo, je la trouve vraiment très très juste dans le sens où elle apporte une tension vraiment particulière. Merci encore à lui.

L&T: En parlant de tension, on se sent comment à quelques heures de la sortie de cet album ?
Krys: Je pense comme tous les musiciens, impatient. Impatient d'avoir des retours des gens qui vont l'écouter et qui ont déjà acheter le 1er album. Impatient d'avoir l'opportunité d'en parler.

L&T: On arrive aux dernières questions: est ce que vous pouvez définir le groupe en 2 ou 3 mots ?
Krys: Je dirais: Terreux. Mélancolique. Sombre.

L&T: Quel est le dernier album ou morceaux que tu as écouté ?
Krys: Alors on a écouté le groupe Skum et aussi est ce que tu connais "Bethlehem" ?

L&T: De nom uniquement.
Krys: Pareil. Eh bien je me suis pris une torgnole.... J'ai appris que le chanteur qui chantait sur cet album n'a plus chanté depuis. Et quand tu entends comment il chante, tu comprends. Mais je me suis vraiment pris une grosse claque. Quand tu écoutes des tas de choses comme moi. J'ai une discipline d'écoute en fait. J'essaie tous les jours d'aller fureter à droite et à gauche pour écouter, découvrir, des choses nouvelles, mais aussi anciennes. Et j'aime bien discuter avec les gens de ce que j'ai écouté. Et c'est jkustement un gars avec qui je discute de temps en temps qui m'a dit d'aller jeter une oreille dessus. Et depuis j'ai dû écouter cet album au moins une trentaine de fois.

L&T: Merci beaucoup pour cette interview. Et j'espère bientôt sur une scène. Dès que ça aura repris.
Krys: Merci. Oui il faut que ça reprenne. Et merci à toi de faire le relais de la scène musicale. Et c'était vraiment sympa d'échanger sur tout ça.


L&T le 26 Mars 2021
Image