interview

Second Day
La fonction essentielle d'un webzine est de faire découvrir au plus grand nombre des groupes et des artistes. Et c'est le cas avec cette rencontre avec François de "Second Day". Un groupe franc-comtois que je vous invite à découvrir musicalement, et à travers ce petit entretien.


L&T: Salut. Pouvez vous présenter et pourquoi ce nom de groupe "Second Day" ?
François: Salut ! Nous sommes quatre musiciens basés autour de Besançon et nourrissons ce projet depuis 2017. Il y a Grégory Moustache (guitare lead), Lucas Sassi-Lancien (basse), Quentin Mavon (Batterie) et moi-même, François Gressot (guitare, chant, composition).
En 2016, lorsque le groupe d’avait pas adopté sa configuration actuelle, j’ai rejoint des amis qui répétaient dans l’optique de faire quelques reprises et de la compo axée epic metal. « Second Day Fighters » a vu apparaitre sa première compo « Scourge of Men » (actuellement disponible dans notre EP « Threee Wizards », 2020) mais au fur et à mesure du temps, des changements de line-up se sont produits. En conséquence, j’ai eu la chance de pouvoir me proposer à la composition, et le style a fini par prendre une tournure plus prog/death/alternatif.
Nous avons choisi de raccourcir le nom pour « Second Day » pour amener quelque chose de plus léger, et amenant des symboliques plus intéressantes. Dans ma représentation des choses, « Second Day » évoque une humanité plus apaisée, une phase d’existence plus harmonieuse que celle que nous connaissons actuellement !

L&T: Comment définissez vous votre musique, car je vois que vous êtes passés par divers styles. Ca passe du Melodic Death Metal, au Metal Alternatif, Folk Metal ?
François: En effet, il est souvent difficile d’être très bref au moment d’annoncer notre style (rires).
Dans les structures nous avons une base prog à la Opeth, et là-dessus des penchants effectivement melo-death (Insomnium), metal alternatif et une touche de post-black parfois (Alcest est aussi une grosse influence pour moi). Les débuts ayant été axés epic/folk metal, il y a une volonté de proposer une musique dans l’ensemble très mélodique. Je suis aussi assez attiré par tout ce qui touche au djent, au deathcore, au post-rock… L’idée est de parvenir à une expression diversifiée et pouvant aborder plusieurs codes tout en maintenant une certaine cohérence ! Donc finalement, on peut résumer à : prog, et plus si affinités.

L&T: Présentez nous ce nouvel album “Dawn”, tout d'abord c'est un album scénarisé ?
François: « Dawn », sorti le 20 janvier 2022, contient 8 titres dont la trame de fond s’articule autour du sentiment de séparation, avec des textes plus personnels et quelques partis pris poétiques dans le cas de « Smiles in the Smoke part. 1 ».
Cet opus constitue une affirmation satisfaisante de ce qu’on voulait partager en termes d’identité et d’esthétique. Contrairement à son prédécesseur « Three Wizards », les textes ne sont pas liés les uns aux autres, et le discours se veut plus direct et moins romancé. L’écriture est ici plus personnelle, spirituelle et philosophique. Certaines difficultés comme la difficulté à lâcher prise ou l’amour non réciproque sont abordées, la composition restant associable à la précédente même si nous avons cherché à développer le propos, pour un résultat (je l’espère) plus riche !

L&T: Cet album est la suite de vos EP précédents ?
François: Pas nécessairement donc, vu que la ligne directrice est différente au niveau de l’écriture. Mais concernant l’instrumental, le mixage ou même de l’identité visuelle, il est vrai que nous avons voulu maintenir une continuité avec notre sortie précédente !

L&T: Qu'avez vous apporté par rapport à vos précédentes productions ?
François: Un regard plus expérimenté dans l’ensemble, un travail du son plus abouti de la part de Gravity Sound Prod (qui a fait beaucoup de chemin depuis « Three Wizards », sa première prestation), et la première mise à contribution d’une tierce personne. Yoann Singh, un ami, a accepté de prêter sa voix pour les passages parlés de Cycles et Eiram ! Ce type d’ambiance est particulièrement inspiré d’Hypno5e et ses passages contemplatifs presque cinématographiques.
Autrement, nous avons cherché à améliorer notre jeu, ce qui est un challenge permanent !

L&T: Beaucoup de changements de rythmes et de voix dans vos morceaux, c'est pour donner plus de "puissance" à vos morceaux ?
François: C’est en effet un calcul : j’ai la conviction que le fait de jouer sur les reliefs permet d’exprimer au mieux cette notion de puissance. Même un certain nombre de groupes de metal extrême usent du système d’inclure des respirations pour que les reprises à plein régime semblent d’autant plus efficaces. Et même au-delà, je trouve ce système d’expression assez complet et permettant un bel éventail de créativité. C’est pour cette raison que des projets tels qu’Amorphis, Opeth ou Naïve ont été bénéfiques pour l’orientation de notre style.

L&T: Beaucoup d'homogénéité dans vos titres, mis à part "Ghelan San" qui est une sorte d'interlude posé au mlilieu de cet album ?
François: Absolument, cet interlude est un clin d’œil à la scène néo/dark folk que j’affectionne énormément. Je suis plutôt fan de groupes comme Heilung et Wardruna et sur certaines techniques vocales, ces genres peuvent rapidement se rapprocher du metal. Dans le cas de Kai Uwe Faust (Heilung), on assiste à un chant chamanique plutôt agressif qui fonctionne à merveille.
Coté paroles, il s’agit de langage intuitif qui a pris forme spontanément de manière à apporter un caractère suggestif : pas de signification fixe, mais propre à chacun(e) !

L&T: Je suppose que comme beaucoup de groupes, la pandémie a été un frein dans votre plan de sortie de l'album, mais est ce qu'elle vous a permis de travailler, ou d'approfondir votre travail musical ?
François: La pandémie a surtout été rédhibitoire pour les lives, plus que pour le processus de production d’album. C’est même surtout ce qui nous a poussé à 100% sur l’enregistrement plus que sur le démarchage de dates ! Mais il est vrai que c’est un peu frustrant que de ne pas pouvoir faire une release party à la date même de sortie, et de difficilement pouvoir se projeter pour pouvoir défendre l’album en live. Cela étant, nous parvenons à proposer quelques concerts malgré tout dans les environs bisontins ce qui est toujours encourageant !
Concernant notre travail on peut dire ça, dans la mesure où il nous a été possible de nous adapter pour mener cette sortie à bien. Pour le rodage, nous avons pu heureusement continuer à répéter malgré la clôture des locaux habituels. Et lors de la sortie, j’imagine que le public reste attentif aux nouveautés, surtout dans un contexte ou justement, les concerts sont compromis !

L&T: On peut parler des covers très belles, celle de "Dawn" à l'air d'être dans le même univers que "Three Wizards ? Qui a eu l'idée de ces visuels ?
François: Merci ! Tout à fait, l’auteur (et mon père) Marc Frochot a plutôt bien cerné notre intention d’utiliser un registre touchant à la nature pour solliciter l’imaginaire des auditeur.ice.s. Je suis particulièrement attaché à ce parti pris, percevant les espaces naturels comme quelque chose de ressourçant et d’insaisissable. L’univers des deux opus peut donc être comparable, même si les thématiques et l’écriture sont différentes. On pourrait effectivement se poser quelques questions à propos de ces œufs sur « Dawn » étant donné leur aspect fantasy (et donc, reliable à l’univers de « Three Wizards »), mais il s’agit en réalité de simples symboles. L’idée était de trouver un moyen de signifier le renouveau, l’éclosion d’une identité plus assumée pour nous : Marc a tout bonnement proposé cela et ça nous a plu !

L&T: On a des questions rituelles pour finir les interviews. Pouvez vous définir le groupe en 2 ou 3 mots ?
François: Versatile, mélodique, puissant !

L&T: Et dernière question: Quel est le dernier morceau ou dernier album que vous avez écouté ?
François: Dernièrement c’était « SKIZEIN ACTE I », premier album du one man band auto produit « SKIZEIN » pour bien me familiariser avec l’univers du Haut Savoyard en question. En effet, je vais donner de la voix pour une petite collaboration sur le deuxième album à sortir courant 2022… En attendant, je me mets dans l’ambiance !

L&T: Merci pour cette interview
François: Merci beaucoup pour votre intérêt ! Au plaisir !


https://www.facebook.com/SecondDayofficiel


L&T le 03 Mars 2022
No One Is Innocent
No One Is Innocent
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
essentiel
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.