interview

Balls Out
Une rencontre aujourd'hui avec un groupe qui envoie : Balls Out. Ils nous viennent du sud de la France, ils aiment le Hard Rock et leur maître-mot est "Le Fun". Ils reviennent avec "Get Dirty", le 1er volet d'une trilogie qui voit le band évoluer vers un Heavy Métal toujours aussi festif. Entretien avec Pat, bassiste chanteur, qui nous en dit un peu plus.

L&T: Salut Pat. On peut faire un petit rappel sur qui sont donc les "Balls Out" ?
Pat: Les "Balls Out" sont 4 couillons qui font du Hard Rock bien couillu et qui aiment ça !!

L&T: On vous retrouve avec un nouvel EP "Get Dirty", alors avant d'en parler, pourquoi un EP et pas un album ?
Pat: Avec toute cette période où on n'a pas pu voir le public, ou se produire live, on a eu envie de produire plusieurs choses en un cours laps de temps entre chaque, plutôt que faire un album et disparaître pendant des mois à ne rien faire. On a eu envie d'occuper de l'espace médiatique en sortant des choses régulièrement. On a eu envie d'étaler ça dans le temps pour avoir un peu plus de "temps de paroles" (rires).

L&T: "Get Dirty" est le 1er volet d'une trilogie à venir, peux-tu nous en parler ? Où nous emmenez-vous ?
Pat: "Get Dirty" est le 1er volet d'une trilogie où on va explorer le Hard Rock dans toutes ses formes. Il y aura une ligne directionnelle pour chaque EP. On commence avec "Get Dirty" qui évolue dans du Hard Rock assez "traditionnel" et également Rock N Roll. Le volume 2 sera un peu plus Heavy et le volume 3, vous verrez bien, ce sera la surprise. On a eu envie de raconter plusieurs choses de manière différente.

L&T: Dans notre entretien, il y a 2 ans, vous aviez défini votre musique comme du Hard Rock, mais avec une tendance à aller vers le Métal. Pour ces EP, on y est maintenant dans le Métal ?
Pat: Oui. C'est vrai qu'on a nos influences Heavy Metal et qu'on a mis ça dedans. Après, on nous a qualifiés de "ACDC like". On aime cette image. On ne veut pas s'en défaire, car ça fait partie de notre ADN, mais on y ajoute un peu plus de nos influences musicales personnelles qui penchent vers le Heavy, le Stoner donc du coup, on essaye de mettre un peu plus de "couilles" dans les Balls ! (rires)

L&T: Il y a-t-il un ou des thèmes particuliers que vous avez voulu développer dans cet EP ? Et de manière plus générale dans la trilogie.
Pat: Les thèmes restent les mêmes. Sexe Drogue et Rock N Roll. C'est un art de vivre. Le Hard Rock, c'est un style de vie autant qu'un style de musique comme je le dis souvent. Donc, non, il n'y aura pas plus de thèmes développés. Il y aura des surprises au niveau des structures des chansons. Mais dans les paroles, ça reste sensiblement les mêmes choses. Des histoires de vie Rock N Roll.

L&T: On reste dans le fun.
Pat: C'est ça. T'as tout compris. On ne fait pas partie de ces groupes qui véhiculent des messages politiques ou du même style. On n'a pas cette prétention-là. Je suis tout le contraire d'un chanteur engagé, je suis un chanteur dégagé (rires). Notre seul message, c'est le fun.

L&T: Le 1er morceau de cet EP est sorti en décembre 2020 "Back To Rea", dites donc il n'était pas un peu long le teaser, avec un second morceau uniquement en octobre 2021 ?
Pat: (rires). Oui, c'est vrai qu'on a mis un peu de temps. On avait enregistré "Back To Rea" et on va le sortir maintenant. Et c'est vrai qu'on a un petit peu traîné. Après, il y a le Covid qui s'en est un peu mêlé. Les studios qui n'étaient pas disponibles. Du coup, on a fait un beau cadeau, mais en avance !

L&T: Justement, la pandémie vous a t elle bloquée dans vos plans de sortie de cet EP, voire même dans le plan pour la trilogie ?
Pat: Alors sur le plan de la trilogie, non, car on enregistre EP par EP. On n'a pas tout enregistré d'un seul coup. Comme ça, ça laisse de la place au cas où l'on aurait une inspiration de dernières minutes. Sinon, oui, la pandémie nous a un peu bloqué sur les créneaux de disponibilités, car on n'a pas fait toutes les sessions telles qu'on les avait programmées. Certains pouvaient venir, d'autres pas selon les dates. Donc on a fait ça un peu comme on a pu. Mais c'était plus nos emplois du temps personnels que le Covid qui nous ont bloqué. Le Covid a fait qu'on a dû annuler les dates prévues et les festivals, c'est surtout ça. Sinon ça a été une période qu'on a mise à profit pour travailler encore plus les morceaux.

L&T: Vous avez quand même réussi à vous retrouver ou vous avez travailler à distance ?
Pat: Oui oui. On a quand même pu se retrouver de temps en temps. Sauf pendant la 1re période où c'était confinement strict pour tout le monde. Et là, on a travaillé en visio et on s'est envoyé les fichiers via What's App. Mais après, on a réussi à se voir très régulièrement. Dès que les studios de répétition ont ouvert, on a sauté sur l'occasion.

L&T: Elle vous a permis de travailler, peaufiner ce que vous aviez déjà mis en boîte ?
Pat: Exactement. Ça nous a également permis de nous plonger sur tout le matériel qu'on avait. On a pu prendre plus de temps pour faire le tri entre telles et telles chansons. Cela a été une aubaine dans un certain sens, car on a pu travailler pas mal de choses inexploitées et là, on a eu le temps de le faire.

L&T: Les autres morceaux de la trilogie sont déjà écrits ?
Pat: Le second oui est déjà écrit. Je peux le dire, il y aura 5 chansons dedans. Et le volume 3 est déjà bien avancé quand même.

L&T: Vous allez attendre en fonction de l'accueil du 1er EP pour finaliser le 3 puisque le second est déjà prêt ?
Pat: Non. On va rester dans les lignes directrices qu'on a pour ce troisième volet. Les réactions n'auront pas d'effets sur l'écriture. On va peaufiner sûrement, mais on reste sur nos idées. L'enregistrement du volume 2 devrait se faire en février ou en mars.

L&T: La guitare est toujours très présente, c'est l'essence même de votre groupe non ?
Pat: Ah oui, c'est sûr. Les guitaristes, si on ne les met pas en avant, ils vont nous faire un "caca nerveux" (rires). Bien que tout le monde le sait que c'est moi la star (rires).

L&T: Vous avez enregistré le morceau "Get Dirty" avec Rusty Brown de Electric Mary, ça s'est passé comment cette rencontre ?
Pat: La rencontre s'est faite en 2019. On a ouvert pour eux. Et lui et moi, on a super bien accroché tout de suite. On a bu des coups ensemble toute la soirée. Et on est resté en contact après. On a pas mal discuté pendant la pandémie, et en parlant des nouvelles chansons, j'ai proposé un "featuring" à Rusty et il a dit oui tout de suite. C'était vraiment super cool de sa part de poser sa voix dessus. Et c'est vraiment bien de se dire que le gars qui chante là, c'est le mec d'Electric Mary quoi. Un groupe qu'on kiffe. Et même si on est à l'autre bout du monde l'un de l'autre, on est réuni par la musique.

L&T: En préparant cette interview, je vois sur votre site que vous allez faire la 1re partie de Nashville Pussy le mardi 24 mai 2022. Avant des premières parties de Electric Mary, Clutch, vous aimez vous mettre la pression ?
Pat: Hum. La seule pression qu'on a, on la boit nous (rires).

L&T: Plus sérieusement, 1re partie de Clutch il y a quelques années, là, ce sont les Nashville, que du bonheur pour vous ? Quelles expériences vous tirez de ces rencontres ?
Pat: Avec Clutch, pour être tout à fait honnête, et c'est un des premières fois que je vais en parler, on n'a eu aucune interaction. Du coup, on a retenu de cette soirée que le concert qui a été mémorable dans une salle magnifique. Mais avec le groupe, rien. Ils nous ont à peine dit bonjour. Les autres premières parties comme Electric Mary, ont été des supers rencontres. C'est génial de parler, d'interagir avec des gens qui ont ce niveau-là, qui sont super humbles, et qui ont toujours des histoires à partager. Rusty m'a parlé de la tournée qu'ils ont fait avec Deep Purple, tu as des étoiles pleins les yeux avec les histoires de fou qu'il te raconte. Quand Chris Holmes de Wasp, qui est devenu un ami, est venu jouer dans le clip "Back to Win", il te raconte les bitures qu'il se prenait avec Metallica à l'époque.

L&T: Les morceaux du EP sont courts, puissants, énergiques, c'est voulu ? Pourquoi un petit peu plus long Monsieur Catburry mais les jeunes ne comprendront pas cette vanne pourrie ?
Pat: (rires) Ça, c'est clair. Ah merde, je fais partie des vieux alors (rires). Heu court, court... Le morceau "Big Load" fait 5 minutes !!!

L&T: Vous devez être épuisés à la fin ? (rires)
Pat: C'est vrai que c'est une chanson qui est assez épuisante. Ça confirme de nouvelles choses pour Balls Out. Une écriture un petit peu plus longue. On a des choses à dire, un peu plus longtemps dans nos chansons. On tend de plus en plus vers des chansons de ce format-là.

L&T: Bon, vous êtes un groupe de scène, c'est clair, bon, même si on flippe un peu en ce moment, vous avez de bons espoirs de (enfin) pouvoir défendre cet EP sur les planches ? Vous avez déjà des dates ?
Pat: Oui oui. On a pas mal de dates pour 2022 un peu partout en France. On va passer par Laval, Lyon, Nice. En mai, donc, la première partie des Nashville Pussy. Même si on reste très prudent sur l'évolution de la situation.

L&T: On a des questions rituelles en fin d'interview et à la question "pourriez vous définir le groupe en 2 ou 3 mots", vous m'aviez répondu "Puissant. Précis. Fou." 2 ans après, est toujours la même chose ?
Pat: Je dirais encore plus puissant, plus précis et de plus en plus fou. (rires)

L&T: Et dernière question : quel est ton dernier morceau ou dernier album écouté ?
Pat: Je vais voir tout de suite. C'est sûr c'est du Thin Lizzy car j'écoute beaucoup ça en ce moment. Et le dernier morceau et dernier album c'est "Jailbreak".

L&T: Merci beaucoup pour cette interview
Pat: Merci à toi.


https://www.facebook.com/BallsOutOfficial


L&T le 10 Janvier 2022
No One Is Innocent
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
essentiel
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.