CHARLES PASI ZEBRA

Charles Pasi signe son deuxième album chez Blue Note, unique chanteur français à pouvoir en dire autant. Blues, soul, pop, d’entrée, on ne sait pas, on ne sait plus et on comprend que les étiquettes n’ont ici aucune importance. Charles Pasi n’enregistre pas de disque, non, il poursuit simplement la rédaction de son journal intime. Une poésie à l’équilibre fragile, qui raconte ce monde à la fois beau et effrayant, immense et minuscule, passé et futur, adorable et à brûler. Le nouvel album de Zebra de Charles Pasi est un ovni musical, une pépite. Ecoutez Happy Single ou Warm Embrace ou encore la sublime ballade Silence et on pense tout de suite aux albums mythiques Nightfly de Donald Fagen ou de Aja de Steely Dan. Le zèbre, Zebra en anglais, est un drôle d’animal. Ni roi de la jungle, ni héros des documentaires animaliers, il parcourt, en toute discrétion, de longues distances habillées de noir et de blanc, symbole d’une espèce métissée et menacée. La musique de Charles Pasi lui ressemble. Elle est à la fois acoustique et électrique, tellurique et dynamique, colorée et sombre. Généreuse et fragile. Elle mêle les sentiments et les grooves. Elle vibre avec une intensité de velours, loin des modes et des obligations. Ce nouvel album de Charles Pasi, toujours chez Blue Note, composé entre Istanbul, Paris, Casablanca, New York et l’île Maurice, avec Cyril Atef à la batterie, Vincent Peirani à l’accordéon et Fred Dupont à l’orgue et aux claviers, est une migration sans frontière et aux rayures mouvantes et libres. C’est un disque qui refuse les chapelles, les raccourcis, les évidences d’une époque dévorée par l'individualisme. ZEBRA est encore l’anagramme de BRAZE (soudé dans la langue de John Coltrane). Ou quand plusieurs éléments se fondent pour donner naissance à un disque inclassable.
Publié le
05/02/2021
VIOLENT ALLIES