DELUGEÆGO TEMPLO

La France a longtemps été un terreau fertile pour le black metal, et l'un de ses secrets les mieux gardés est Déluge, qui propose un mélange de ce genre et de post-hardcore depuis 2014. Après un premier album "Æther" en 2015, ils reviennent en 2020 avec un second album "Ægo Templo", un disque plus accessible qui pousse leur son dans des directions toujours plus imaginatives. "Je voulais aller plus loin dans quelque chose de plus 'facile à écouter', mais je ne voulais pas perdre ce que nous avions, cette mélancolie et l'essence de notre musique", déclare le guitariste fondateur François-Thibaut Hordé. "C'était un défi très intéressant - et épuisant - et pour moi, nous avons réussi. Nous sommes vraiment fiers de ce nouveau disque".
Produit par François-Thibaut avec l'aide des ingénieurs Thibault Chaumont/Deviant Lab studio (Igorrr, Carpenter Brut, Birds in Row) - qui a également assuré le mixage et le mastering de l'album - et Amaury Sauvé / The Apiary studio qui a enregistré la batterie, "Ægo Templo" marque un pas en avant audacieux par rapport à leur production précédente. Avec un chant clair sur presque toutes les pistes, des claviers et des instruments supplémentaires sur plusieurs chansons, ainsi qu'un saxophone soprano sur "Opprobre", cette nouvelle offre sépare Déluge de ses contemporains, tout en conservant son identité.
Le groupe s'est également tourné vers Valnoir du studio Metastazis à Paris pour concevoir une fois de plus son artwork, et ils ont demandé à plusieurs artistes d'être invités sur le disque : Tetsuya Fukagawa des légendes japonaises du Screamo Envy chante sur "Gloire Au Silence" ; Matthieu Metzger est saxophoniste sur "Opprobre" ; et Hélène Muesser chante sur "Abysses", "Ægo Templo" et "Digue", ce qui permet d'ajouter de la profondeur à la musique.
Publié le
18/10/2020
VIOLENT ALLIES